9 déc 2011

Le Syndrome post-abortif

Envoyé par Administrador
  • Le mot "syndrome" signifie un ensemble de symptômes. Le syndrome post-avortement est un ensemble de symptômes que les femmes qui avortent expérimentes.
  • Bien qu'elle ait longtemps nié son existence, principalement pour des raisons idéologiques, aujourd'hui, même l'une des institutions d'avortement la plus importantes dans le monde, l'IPPF (l'International Planned Parenthood Federation of America), a déclaré que "l'influence traumatique post-abortif", dans le cas d'avortement chirurgicaux chez les jeunes, peut atteindre jusqu'à 91% des cas.
     
  • Nous pouvons résumer quelques-uns de ses symptômes:
    • Troubles émotionnels et affectifs.
    • Faible estime de soi même,
    • Instabilité émotionnelle,
    • Culpabilité, Angoisse,
    • Tristesse,
    • Anxiété,
    • Dépression,
    • Douleur,
    • Troubles relationnels,
    • Agression,
    • Irritabilité,
    • Incapacité à maintenir des relations durables,
    • Isolement social,
    • Rejet de la figure masculine,
    • Troubles alimentaire,
    • Troubles du sommeil,
    • Insomnie,
    • Cauchemars,
    • Troubles spécifiques,
    • Syndrome de l'anniversaire, une augmentation des symptômes au moment de l'anniversaire de l'avortement ou la date prévue de naissance de l'enfant.
       
  • Peut-être que, quand nous pensons au syndrome post-avortement, nous réduisons son influence que sur la femme qui à souffert d'un avortement, bien qu'il est vrai que c'est elle qui le vie d'une manière unique, nous ne pouvons pas réduire l'impact négatif de l'avortement que sur elle, mais aussi sur:
    • Le père de l'enfant avorté.
    • Les frères et soeurs de l'enfant avorté.
    • Les grands-parents.
    • Le Milieu familial.
    • La société toute entière.
       
  • Ce n'est pas elle seulement qui prend la "décision", non plus qui avorte, ni non plus elle seule qui en souffre.
  • Ce drame est tellement répandu, que nous pouvons affirmer que nous tous, dans notre cercle familiale ou avec nos amis nous vivons avec des personnes qui ont souffert d'un avortement.